EXPOSITION DU 11 NOVEMBRE 2018

Connaissez-vous Nénette et Rintintin ? Ce couple de minuscules poupées brodées, les fiancées, les épouses le glissaient dans le manteau de leur soldat pour le protéger. C’est l’un des objets rares présentés lors de la quatrième exposition que la municipalité d’Hauteroche consacre à la Grande guerre jusqu’au 11 novembre. La singularité de cette exposition c’est qu’elle se situe à l’échelle du village. Il s’agit d’évoquer le destin personnel de chacun des vingt et un jeunes gens d’Hauteroche qui ont perdu la vie dans le conflit. Un nombre de tués proportionnellement plus élevé que la moyenne nationale qui a poussé à rechercher pour chacun, à travers archives et témoignages, les circonstances de sa mort. Mais la volonté de l’initiateur du projet était aussi d’évoquer leur métier, les maisons du village où ils habitaient … Sans oublier ceux qui sont revenus de cet enfer. Et en les replaçant tous dans l’histoire de leurs descendants directs et indirects.

On croyait qu’ils avaient déjà tout exhumé au fil des années, mais les habitants, qui ont fouillé de nouveau les greniers, les armoires, ont encore retrouvé des correspondances, des carnets intimes ( certains extraits de lettres seront lues), des documents, des photos et des objets personnels.  Ils ont aussi largement participé concrètement  à la réalisation matérielle de l’exposition, et à organiser l’après-midi d’inauguration qui les a réuni le  4 novembre autour d’un goûter.

Cette démarche singulière s’accompagne bien sûr d’informations générales sur le conflit. Grâce à l’aide précieuse de l’Historial de la Grande guerre de Péronne qui a prêté les pièces de deux présentations.  « Bien sûr, ce qu’on voudrait, exprime un membre de l’équipe municipale, c’est que tous ces jeunes gens partis « là-haut » puissent voir la véritable  sollicitude des habitants d’aujourd’hui pour « leurs » disparus .